Je souhaite commencer cet article avec un constat: On ne fume pas sans raison.

Que ce soit par stress, par ennui ou encore même par automatisme (Oui je n’appelle pas ça « sans raison), tout un processus se passe dans notre esprit inconscient arrivant à la finalité suivante: Je sors une cigarette de mon paquet et je la fume.

La réalité lors des séances que je réalise auprès de mes patients est la suivante: Ils ne réalisent pas qu’en eux, s’est créé comme une relation d’enchaînement à la cigarette et que, finalement, tout ce qui les empêchent d’arrêter n’est pas seulement le besoin de nicotine mais bien, et en grande partie, une peur du changement. De plus, la peur de prendre du poids, ou encore de trouver une autre addiction pour remplacer est présente. Or, écoutez-bien ceci: cela n’arrive pas si souvent. De plus, si vous avez un thérapeute compétent, il saura vous poser quelques ancrages dans votre esprit afin d’empêcher cela. 

Maintenant que nous avons cassé le mythe du « Je fume par ce que j’aime fumer sans raison », décortiquons ensemble les processus mentaux qui se déroulent en toile de fond dans notre tête pour nous donner envie de sortir ces cigarettes de notre poche…

3 types de schémas:

 

1 – Je fume car je suis stressé(e) et c’est mon échappatoire

Un cas typique. Tout d’abord ceci naît d’une mauvaise perception de nous-même, un manque d’estime de soi. En effet, nous considérons que nous n’avons pas la capacité de contrôler nous-même notre stress, nous avons besoin d’une aide extérieure.

Ces personnes là ont besoin de trouver quelque chose de nouveau auquel s’accrocher. Le sport est une très bonne réponse car il permet à la fois de gérer son stress et de gagner en confiance en soi. Attention cependant à ne pas vouloir tout de suite viser trop haut: la cigarette pouvant avoir causé des dommages sur les capacités sportives, si la personne se démotive encore plus car elle se sent « nulle » au sport, alors l’effet peut être l’inverse de celui recherché…

ATTENTION cependant à éviter de se fixer des objectifs trop important quant à l’arrêt du tabac. Il sera plus stratégique, dans le cas de ce profil, d’établir des objectifs intermédiaires amenant à un arrêt total. Le risque du manque d’estime est d’arriver à un niveau où l’on ne se sent plus capable, d’où les étapes progressives.

Axes d’améliorations pour briser les routines de stress:

  • Auto-hypnose et hypnose contre le stress
  • Sport et pratique mettant en valeur la personne pratiquante (Sensation de fierté positive)
  • Apprendre à mieux s’entourer afin de passer d’une bulle de stress vers une bulle positive. Ainsi, nous sommes tirés vers le haut plus facilement
  • Passer à l’action et moins réfléchir aux résultats, vivre simple et faire un peu plus ce que nous désirons.

2- Je m’ennuie, je ne sais pas quoi faire alors je fume

Là encore, un profil que nous voyons souvent, la fameuse personne qui se dit: « Tiens, j’ai 5 minutes, je m’en fumerai bien une ». Très présent chez les personnes qui travaillent.

Ici, le plus important va être la rigueur. Nous ne sommes pas nécessairement sur des types « pulsionnels » mais plutôt sur des personnes qui ont accepté le tabac et qui le voient plus comme un moment « tranquille, pépère ». Il faut d’abord prendre conscience des dangers de la cigarette pour sortir de cette acceptation presque naïve pour reprendre le contrôle. En effet, ce lâcher prise vient généralement de personnes ayant déjà tenté d’arrêter sans succès. Elles sont ainsi entrées dans une pensée un peu fataliste: « J’ai déjà essayé, ça n’a pas marché, qu’il en soit ainsi ».

Ici, le plus simple reste de se faire accompagné par un professionnel. Sachez pour les personnes sur qui, par exemple, l’hypnose n’a pas marché, cela varie d’un(e) hypnothérapeute à un(e) autre. La réussite de la séance d’hypnose dépend de beaucoup plus de choses que simplement la réceptivité pure et dure 😉

Ce profil représente également, à l’inverse, les personnes qui sont au chômage et/ou qui sont blessées et peuvent donc moins se déplacer.

Comme pour les personne stressées, il s’agit de trouver des activités qui nous passionnent et de nous forcer à en découvrir de nouvelles afin de sortir de cette routine qui nous freine.

J’ai réalisé un programme de 7 jours d’actions, si vous ne savez pas quoi faire, je vous invite à tenter l’expérience 😉

http://adriensmajdor.com/lancement-du-programme-des-8-jours

3 – « J’ai la sensation que je ne contrôle pas mes mains, comme si un automatisme me poussait indéniablement vers la cigarette »

Un peu moins courant que les deux premiers types, nous parlons ici d’automatismes et/ou de routines.

Tout d’abord, il est important de réaliser que toute routine peut être créée, modifiée ou supprimée alors gardez espoir!

Face à ce genre d’automatisme, il s’agit de créer un stop à chaque fois qu’il se reproduit. Par exemple, je propose souvent à mes patients de mettre un post-it sur leur paquet de cigarette avec des phrases activatrices comme: « Réfléchi » ou « Pourquoi fumes-tu? ». Ainsi, à travers ces interrogations, nous ralentissons suffisamment l’automatisme pour, dans certains cas, le faire s’enrayer.

Je vais vous donner un exercice que j’applique moi-même dans ma vie lorsque je sens que je suis en train d’entrer dans une mauvaise routine. (Par exemple, le soir après une journée chargée et que j’ai cette fameuse flemme qui pénètre mon corps et mon esprit au moment d’aller à la salle de sport…) Quand je sens que l’envie de devenir faignant me prend, je réalise une rupture d’automatisme. Je vais faire quelque chose qui va confusionner mon esprit suffisamment fort pour qu’il se déconcentre de sa pensée initiale et donc reprendre le contrôle.

Par exemple, je vais me mettre à taper dans mes mains en les regardant. Ainsi je fais naître une saturation visuelle, auditive et physique.

Il s’agit de placer intelligemment les ruptures d’automatismes. Ainsi, visez les cigarettes les plus « pulsionnels » pour appliquer, au départ, ces exercices.

L’hypnose thérapeutique est très efficace pour ces profils car les routines et automatismes sont du domaine de l’inconscient, justement l’endroit sur lequel l’état hypnotique travaille.

 

Pour ceux qui souhaitent aller plus loin:

J’ai lancé un programme d’hypnose thérapeutique et de coaching anti-tabac qui travaille justement sur tous les aspects de l’addiction au tabac.

Si vous êtes intéressés, plus d’informations ici: www.adriensmajdor.com/programme-anti-tabac

C’est un programme qui vous fera arrêter définitivement et totalement le tabac, sans sensation de manque.

J’espère que cet article vous a plu, je vous dis à bientôt les amis 😉

ADRIEN

 

 

 

Catégories : Débat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *